irma

Que sont devenues toutes les épaves de voitures ?

De moins en moins dans la rue, de plus en plus à l'écosite, mais toujours en attente des autorisations des experts d'assurance pour les détruire ! Saint-Martin se remet doucement d'Irma. Voyez par vous-même :

J-7 avant le Caribe Wave

Tilt Public participe au Caribe Wave 2018, un exercice international annuel organisé par l'UNESCO, visant à la préparation des populations caribéennes aux risques de tsunami.

Tilt Public s'associe à cette occasion avec l'association Hand dont voici l'histoire : Fin 2015, à l'initiative de Gael Musquet, jeune hacker guadeloupéen, météorologue de formation, l'organisation de la première mission bénévole d'envergure mobilisant des "Geeks Hacktivistes" de métropole et de Guadeloupe a été lancé, afin de permettre à ces gens aux profils très techniques (Réseau télécom, code, réseaux sociaux, drones et cartographie collaborative...) de participer à l'exercice international Caribe Wave du printemps 2016.

Grace à un appel à financement participatif (crowdfunding), la mission a eu lieu au mois de mars 2016. L'objectif de cette mission fut de délivrer des scénarios de prévention et des débuts de solutions capables de répondre aux conséquences d'un tsunami sur les cotes guadeloupéennes.

Fruit de cette première expérience de terrain, est né le projet "HAND, Hackers Against Natural Disasters" dont l'objectif est de fournir un cadre global d'action et d'organisation décentralisée permettant à des cohortes de "technophiles" de se préparer à des situations de crise et de mettre à disposition leur compétences dans la phase immédiate post catastrophe.

logo-hand-gris.png

J-8 avant le Caribe Wave

Retour sur ce le Caribe Wave auquel nous participons pour Saint-Martin le 15 mars 2018

Caribe Wave est un exercice annuel du Système d'alerte aux tsunamis et autres risques côtiers de la Caraïbe et des régions adjacentes (CARIBE EWS) mis en place sous l’égide de l’UNESCO. L’objectif principal est que les pays et territoires, les agences de gestion des urgences et les communautés à risque puissent tester, valider et actualiser leurs plans de réponse au tsunami.

Quand aura lieu l’exercice Caribe Wave 2018?

L’exercice d’alerte au tsunami CARIBE WAVE 2018, se tiendra le 15 Mars 2018. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour participer à cet exercice.

Quels scénarios seront utilisés pour Caribe Wave 2018?

Pour CARIBE WAVE 2018, trois scénarios différents seront simulés. Chaque pays choisira celui qui correspond le mieux à ses objectifs. Le premier scénario simule un séisme de magnitude 8,6 6 au sud-est de la Barbade. Le deuxième scénario est un séisme de magnitude 8,1 au large de la côte des Caraïbes de la Colombie. Le troisième scénario est un séisme de magnitude 7,6 situé au nord-ouest de Porto Rico.

Quels systèmes de communication seront testés lors de cet exercice? Le message initial sera émis à 1400 UTC par le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique (PTWC) par tous les canaux de transmission habituels. Ce message initial permettra de tester les systèmes de communication réservés aux évènements réels et de commencer l'exercice. Ensuite, pour chacun des scénarios, le PTWC émettra des messages simulés vers les Points Focaux d'alerte aux tsunamis (TWFP) et les centres nationaux d'alerte aux tsunamis déclarés auprès de l'UNESCO. Chaque pays à la responsabilité de la diffusion des messages d’alerte aux services et à la population sur son territoire.

Quelles pays/territoires participent à l’exercice Caribe Wave 17?

Chacun des 48 pays et territoires membres du CARIBE EWS doit décider de son niveau de participation à l’exercice et assurer localement la coordination des activités qu’il souhaite réaliser en fonction des objectifs qu’il aura fixé.

Pourquoi devrais-je participer à cet exercice?

La vulnérabilité des côtes de la Caraïbes et de ces régions adjacentes au risque de tsunami et les pertes potentielles de vies humaines qui pourraient en résulter doit tous nous motiver à participer à cet exercice pour mieux préparer nos communautés et pays à y faire face.

Le guide d'exercice, les supports d’information sur le risque tsunami et de communication sur l’exercice ainsi que le lien pour l'enregistrement à l’exercice et son évaluation sont disponibles sur le site caribewave.info.

Caribewave2018.png

Erick Clément et son histoire d'amour avec l'île Pinel

Arrivés en 1988 à Saint Martin, Erick et Marion CLEMENT créent le premier restaurant sur l’îlet Pinel « le Karibuni ».

Au départ, une simple petite buvette, des chaises longues et du matériel de plongée. Après toutes ces années, la buvette est devenue un restaurant bien connu des locaux et touristes de tous horizons.

Le Karibuni accueille toute l’année une clientèle fidèle, parfois célèbre. En effet, de nombreuses vedettes de cinéma, de la chanson, ou certains hommes politiques ont partagé en toute simplicité les bancs et paillottes de ce restaurant à l’esprit convivial.

Régulièrement, les clients exprimaient le désir de pouvoir séjourner tout près de l’îlet Pinel et de l’ambiance unique et paradisiaque des lieux… Le nom s’impose sans effort. Le Karibuni Lodge, « Boutique Hôtel », a ouvert ses portes fin Décembre 2010.

Dévasté par l'ouragan Irma en septembre 2017, le Karibuni est rapidement remis sur pied, encore plus respectueux de l'écologie. Cette catastrophe naturelle a permis de revoir l'organisation, les matériaux et l'autonomie du Karibuni Lodge. Erick nous en dit plus dans la vidéo ci-dessous.

Quartier d'Orléans

Quartier d'Orléans

Aujourd'hui,** Quartier d'Orléans est, avec Sandy Ground, l'un des quartiers les plus pauvres de l'île.** Très affecté par l'ouragan Irma, ce quartier est aussi l'une des zones prioraitaires pour les associations comme la Croix-Rouge ou la Fondation de France. Des tentes avec des médecins ont été montées ; des repas gratuits sont régulièrement distribués et on peut voir les habitants, comme Jacob (cf. interview vidéo ci-dessous) reconstruire par eux-même leur habitation.

 

Sandy Ground et son bateau de luxe

Sandy-Ground est un quartier périphérique de la partie française de l’île de Saint-Martin, aux Antilles. Il est accolé au nord-ouest de Marigot, sur la route en direction des Terres-Basses et de l'Aéroport international Princess Juliana.

Le nom provient de la nature sableuse du sol (en anglais "sable" = "sand" et "sol" = "ground").

À l'origine, constructions sauvages (squats) sur cet espace vierge car situé en zone des cinquante pas géométriques donc sans lotissements autorisés. À l'époque, les "squatteurs" sont en majorité des ouvriers guadeloupéens qui désirant s'installer à Saint-Martin, ne trouvaient pas où se loger. Se sont rapidement ajoutés les premiers travailleurs immigrés haïtiens. Depuis, plusieurs actions de régularisation (permis de construire, titre de propriété, raccordement aux réseau électrique, etc ...) ont eu lieu ou ont été proposées.

Suite à la défiscalisation de 1985, du morne Nettlé aux Terres-Basses, nombreuses constructions d'hôtels sur les deux rives de part et d'autre de la route. Mais la fréquentation touristique n'ayant pas suivi, environ la moitié on cessé leur activité hôtelière et ont été revendus à la découpe en studios, T1 ou T2. Le fait que les terrasses de ces chambres d'hôtel aient été dès l'origine aménagées en kitchenettes (chose exceptionnelle) pose la question d'une spéculation (et détournement de la dérogation de la loi sur les 50 pas géométriques).

Lorsque nous y sommes allées prendre des photos et filmer Jérôme, le quartier se reconstruisait mais on voyait encore le bateau de luxe bloqué dans les maisons.

L'Anse Marcel, quartier du Nord de l'île Saint-Martin, encore très marqué par l'ouragan Irma

L’Anse-Marcel est un lieu-dit de la partie française de l’île de Saint-Martin, aux Antilles. Il se situe au nord de l'île au bord de la baie du même nom. C'est un cul-de-sac relié au village de Cul-de-Sac par une route à forte pente passant par un col.

La vallée littorale est encaissée au fond d'une baie en " U " ceinturée par les flancs abruptes des collines (seul un chemin à mulets la reliait à Grand-Case par un col). Au pied des pentes deux marécages temporaires (variation 30 cm) de type mangrove et une large savane plate s'avançant jusqu'à la plage (due aux sables accumulés). Dans la baie, il y a deux îlets nommés "Requins".

Supposée zone protégée des cyclones par la plupart des habitants, l'Anse Marcel a été fortement touché comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, y compris l'hôtel de luxe Riu. La plage est redevenue sauvage. La plupart des résidences privées ont été touchées, certaines plus que d'autres. Voilà une vidéo commentée par un résident.